• Je veux ton sexe ......par Sulfure

    Vous n’y voyez pas d’inconvénient,.”

    “-Non,aucun,mais c’est que vous allez peut-étre mal me juger..Je suis un peu honteuse malgré tout,on ne se conna”t pas..

    “-C’est comme vous le sentez,mais je vous avoue que ce que vous me dites m’intrigue encore plus !”

    “-C’est d’accord.je vous montre.”

    Elle avait ressorti son carnet de son sac et l’avait ouvert,non sans l’entourer de son bras,comme une écoliére voulant préserver sa copie du regard malvenu d’un voisin.

    Je me souviens avoir été assez surpris de ce que j’avais vu.

    Le carnet était rempli de croquis de sexes en érection.Des dizaines,des centaines de pénis étaient représentés,de maniére trés réaliste.

    Méme si le “théme” pouvait sembler curieux,on ne pouvait pas nier un véritable talent.Les sexes étaient restitués sous divers angles,de dessus,de profil,de face,de dessous,de trois quarts..On y distinguait parfaitement les veines pour certains,des glands circoncis pour d’autres,les détails de la peau,et toutes les tailles ainsi que toutes les formes semblaient y figurer..En revanche,il y avait trés peu d’appareils génitaux “complets”,les testicules semblant moins intéresser l’artiste.

    “-Je ne m’attendais pas à éa,c’est assez troublant,mais je trouve vos dessins réellement impressionnants.vraiment trés intéressants, méme pour l’hétéro que je suis..”

    “-Merci beaucoup.vous devez me prendre pour une obsédée sexuelle non?”

    “-Eh bien non,je ...”

    “-Vous n’auriez pas tort”coupa-t-elle en riant sensuellement.

    “J’adore le sexe des garéons,j’ai une sorte de passion pour lui,depuis petite,”poursuivit-elle,”-j’en ai toujours dessiné,d’aprés photos,d’aprés mon imagination ou..”

    “-D’aprés nature?”.

    “-Exactement!”répondit-elle.”-Quelques-uns..Certainement pas tous ceux que vous avez vus sur le carnet”

     

    Je n’arrivais pas à dormir.Les yeux écarquillés,je fixais la lune à travers la fenétre de la chambre.Non que je fus préoccupé,J’étais simplement heureux.Heureux de partager ma vie avec celle que j’aimais.

    J’avais rencontré Priscilla trois ans plus t™t,dans un petit bar chaleureux et animé des quartiers populaires parisiens.

    Elle était assise au fond,sur une banquette rouge sombre, griffonnant quelque chose sur un carnet de croquis.C’est-ce qui avait attiré mon attention d’ailleurs.En second.parce qu’en premier,c’est son incroyable charme qui avait capté mon regard.Les cheveux ch‰tains,trés longs,légérement ondulés,de grands yeux marrons dont l’expression avait quelque chose d’inhabituel,une sorte de mélancolie bienveillante.On pouvait ressentir chez cette jeune personne une grande intelligence,un caractére trés affirmé et une pointe de malice..Quant à sa silhouette,elle correspondait en tout points à ce qui m’attire chez une femme;son t-shirt laissait deviner des seins ronds,fiers, sans étre trop imposants,et sous la banquette deux jambes nues et parfaitement galbées offraient un spectacle des plus envoétants.

    Je m’étais alors décidé,chose rarissime chez moi,à l’aborder.

    “-Excusez-moi” dis-je,j’espére que ne suis pas importun,j’ai remarqué que vous dessiniez quelque chose et la curiosité m’a piqué .”

    Elle m’avait regardé intensément,assez longuement,du moins c’est qu’il m’avait semblé,comme si elle me jaugeait.Puis elle avait déployé un large sourire,qui mélait une fois encore plusieurs sentiments.

    “-Non,vous ne me dérangez pas.pas du tout.En effet,je dessinais..Je suppose que vous voulez voir?”

    “-Euh..eh bien oui,encore une fois si vVous auriez pu,je ne vous juge pas,en tout cas les modéles ont du étre flattés de poser pour vous..”

    “-Oui,en général oui Pas tous..”

    Aprés cette réplique un peu mystérieuse,nous nous étions regardés longuement.

    “-Je peux vous offrir un verre?” avanéais-je.

    “-Un seul?”rétorqua-t-elle dans un sourire des plus enj™leurs.

    “-En fait,autant que vous voulez… 

    Puis nous avions discuté des heures durant,elle m’avait posé beaucoup de questions,elle était trés curieuse,en une soirée elle en savait bien plus sur ma vie que moi sur la sienne.

    “-J’espére que tu ne me trouves pas trop égocentrique,J’ai l’impression que je parle beaucoup de moi .”dis-je.

    “-C’est normal,je te fais parler.J’adore ta voix.Et tes yeux.Tes expressions.Ca me touche.”

    Nous avions continué d’apprendre à nous conna”tre,à découvrir petit à petit une multitude de centre d’intéréts communs,esthétiquement,musicalement,socialement

    Aprés la fermeture du bar,je lui avais naturellement proposé de la raccompagner chez elle,Ce qu’elle avait accepté avec joie.

    “-Tu sais de quoi j’ai envie thomas?”dit-elle

    “-Dis”

    “-D’une furieuse envie de dessiner.

    “-Ah?Et qu’est-ce que tu voudrais dessiner?”demandais-je d’un ton faussement candide.

    “-Je suis sûre que tu sais . Mon immeuble est juste là.Tu te sens l’âme d’un modéle?”

    “-Je vais essayer d’étre à la hauteur”répondis-je en lui rendant un sourire séducteur.

    Nous avions pris l’ascenseur sans dire plus de mots,juste à se regarder.

    Arrivés dans son appartement,elle avait aménagé rapidement le salon,testant le meilleur éclairage,installé un chevalet.

    “-Modéle,c’est à vous!”lanéa-t-elle en riant

    Je me rappelle avoir gardé ma chemise,et m’étre délesté du bas,je savais ce qui l’attirait le plus,du moins pour ses préoccupations plastiques..

    “-Je ne sais pas si tu auras besoin d’une si grande feuille,je ne suis pas un cheval de compétition..”

    “-Ce que je vois me parait tout à fait convenable ” répondit-elle,visiblement concentrée.

    “Thomas,est-ce que tu peux t’assoir sur le petit fauteuil derriére toi?

    Parfait,” poursuivit-elle, “- Ecarte bien les cuisses,que je vois bien tout ton entrejambe Voilà,comme éa.C’est remarquable,vraiment remarquable ”

    Les mots de Priscilla m’avaient excité bien sér ,mais j’avais tenu à réprimer une érection trop soudaine,afin que son crayon puisse saisir mon sexe au repos également,comme elle l’avait souhaité

    “-Tu as vraiment un trés trés beau sexe,thomas”dit-elle,absorbée.

    “Vraiment magnifique.”

    “-Merci ,je suis content qu’il t’inspire Mais je crois que je ne pourrais plus le garder endormi bien longtemps ”

    “-Ne t’inquiéte pas,j’ai déjà fini une premiére série de croquis dit-elle avec un sourire complice.Ê “-Tu peux l’autoriser à se réveiller maintenant..”

    Et comme si mon pénis avait entendu cette phrase avant mes oreilles,il s’était mis à s’étirer.

    “-Mmmmmm,quelle belle piéce!! Une forme sublime,je crois que c’est le plus beau pénis que j’ai jamais vu!Et d’une taille parfaite en plus!”

    “-Oh tu exagéres ..” dis-je ,sans fausse modestie.

    “-Non,je suis sincére je t’assure,pour moi ton sexe incarne la perfection,le phallus révé! ”

    “-Eh bien,je n’en demandais pas tant ”

    “-Mais il me manque une chose pourtant .”

    “-Ah?quoi?”demandais-je avec une pointe d’inquiétude.

    “-C’est de savoir quel goét il a .”

    Elle m’avait alors regardé avec un désir que je n’avais jamais peréu chez une femme auparavant.

    Ce fut notre premiére nuit charnelle.

    Aujourd’hui,je repense à cette rencontre incroyable.J’effleure le dos de Priscilla,nue,à moitié en dehors du drap.La nuit est douce.Je souris.

    Deux ou trois heures plus tard,au petit matin,alors que je somnole légérement,je sens une main parcourir mes cuisses.

    “-Bonjour amour”

    La voix sensuelle de Priscilla.

    “-A mon tour maintenant..”

    Ses doigts remontent le long de mes jambes et se saisissent de mon sexe,aussi ensommeillé que moi.

    “-Mmmmm ..on va réveiller tout éa,ton beau sexe a besoin d’exercice .”murmure-t-elle.

    Ses doigts jouent autour de mon pénis,le caressent,le titillent,jusqu’à le faire durcir.

    “-Oui fais moi voir cette splendeur mon cÏur,J’aime quand ta belle queue durcit dans ma main Elle est longue comme j’aime Large comme j’aime Elle est si belle J’adore ton gland,sa forme,son goét ”

    La bouche de velours de Priscilla entoure à présent le bout de mon sexe,et descend progressivement,remonte et redescend durant de nombreuses et délicieuses minutes..Mes doigts pénétrent son intérieur humide,abondamment humide,tandis que l’un d’eux éveille son clitoris..Puis nous nous masturbons mutuellement,intensément,avidement,avant que Priscilla ne cambre ses reins de maniére presque surnaturelle.

    “-Prend moi!Baise moi maintenant!Met moi ta belle queue profondément Je veux la sentir maintenant en moi .ÊBaise moi..”

    Mon sexe,encore un peu plus dur et gonflé par ces mots,la pénétre avec force.Les sensations sont incroyables.indescriptibles.Mais je tiens bon,Je ne veux pas en perdre une miette,mes muscles sont tendus,saillants,je me sens comme un athléte de haut niveau,j’accélére le rythme comme elle me le demande,mes mains enveloppent ses fesses,mes doigts s’enfoncent dans le creux de ses reins.Elle laisse échapper un long et libérateur cri de jouissance.

    Je suis tellement satisfait que j’en oublie de jouir moi aussi.

    Priscilla se blottit alors contre mon épaule.

    “-Ben alors amour,tu n’as pas joui cette fois-ci?On va arranger éa .”dit-elle.

    Ses doigts reprennent mon sexe et déploient toute leur incroyable dextérité.

    “-Je veux que tu gicles pour moi .Oui .Sors moi tout ce que tu as dans tes belles couilles ..J’aime ta queue,j’aime ta queue ..Je la veux pour moi,pour moi ”

    L’action combiné de sa main et de son verbe fonctionne à merveille.Plusieurs jets puissants de sperme jaillissent de mon gland.

    La langue de Priscilla le recueille sur mon ventre.

    Nous restons plusieurs dizaines de minutes ainsi,épuisés,enlacés,mélant nos souffles,heureux de faire l’amour comme au premier jour.

    “-Qu’est-ce que j’aime ta queue..ÊJ’aimerais vraiment l’avoir pour moi toute seule .”

    “-Mais tu l’as pour toi toute seule voyons..”

    “-Oui je sais,enfin j’espére bien,mais ce que je veux dire c’est que j’aimerais VRAIMENT l’avoir pour moi toute seule Oé que je sois .Il faudrait qu’elle soit toujours avec moi .”

    Je souris.

    “Ah oui,mais je ne peux pas te suivre absolument partout oé tu vas,ce n’est pas possible ”

    “-Toi non,mais ta queue oui..”dit-elle en souriant malicieusement.

    “-Comment éa?”

    “-Eh bien pour que ta queue m’accompagne partout oé je vais,méme quand je vais travailler,ou voir des copines ou je ne sais pas,enfin partout,

    Le seul moyen ce serait que je te la coupe ”

    “-Oui,évidemment,mais c’est pas trés gentil de vouloir me couper le sexe avoue..”

    “-Au contraire,c’est plus que gentil,C’est la plus belle preuve d’amour que je puisse t’offrir d’avoir ton sexe en permanence sur moi,tu ne trouves pas?Et ce serait la plus belle preuve d’amour que tu pourrais me faire en me le donnant,En me le donnant vraiment je veux dire

    “-Mais tu es sérieuse?”

    “-A ton avis?”

    “-Non tu n’es pas sérieuse ”

    “-Thomas,j’ai tout le temps envie de toi,tout le temps,j’ai tout le temps envie que ta queue me pénétre,De l’avoir en bouche,en main,je n’ai jamais connu éa avec aucun homme avant toi..Et je ne peux pas avoir ta queue tout le temps,et ce manque me fait souffrir..”

    “-Tu ne me l’as jamais dit”

    “-Je te le dis maintenant.Et toi,tu n’as pas envie que ta queue soit tout le temps avec moi?Pour que je souffre moins?Que je sois apaisée?”

    “-Si,bien sér que si Mais j’ai envie de continuer à te faire l’amour,à te pénétrer,c’est tellement bon d’étre en toi Imagine que je te donne mon sexe,je ne ressentirais plus éa..”

    “-Tu ressentiras un plaisir dix fois plus grand,on ferait l’amour comme personne ne pourrait le faire thomas,On pourrait se partager réellement ton sexe,je pourrais méme te le faire goéter pendant que tu me léches,Imagine .”

    Cette idée m’effrayait au plus haut point mais m’excitait encore plus je crois.Toutefois je le gardais pour moi.

    Priscilla surenchérit.

    “-Ca fait des années que je me renseigne.Il existe des techniques qui permettent de conserver ou de rendre rigide un sexe séparé de son propriétaire.Je me suis procuré le matériel nécessaire.”

    L’idée folle de Priscilla résonnait en moi de curieuse faéon,D’une agaéante faéon.Cependant,un fort bastion de raison me fit tenir bon.

    “-ÊCe serait inédit en effet mais je préférerais garder cette  proposition à l’état de fantasme mon amour”

    “-Bien,comme tu voudras.En tout cas je t’aime plus que tout.

    Priscilla m’embrassa voluptueusement puis sortit du lit.

    Le soir méme,nous nous retrouvions au cinéma,et rentr‰mes aprés une discussion enflammée autour du film vers deux heures du matin.

    Nous f”mes l’amour longuement,une fois encore,explorant et réexplorant chaque parcelle de nos corps,nous laissant harassés.Priscilla posa sa téte sur mon torse et le sommeil finit par triompher.

    Dans la matinée je fut pris comme souvent d’une forte envie de me soulager la vessie et me levai maladroitement,les yeux embués,pour m’acheminer vers les toilettes.Par réflexe,je relevai la lunette des w.c,saisit mon sexe et constatai que je mettais un peu trop de temps à le trouver.

    Et pour cause.

    Il n’était plus là.

    Mon sexe ne se trouvait plus entre mes jambes.

    Il n’ y avait plus que mes testicules.

    J’écarquillais les yeux,cette fois-ci bien réveillé,croyant à un cauchemar.

    Pourtant cela ne semblait pas en étre un.

    “-Tu peux quand méme faire pipi tu sais.”

    C’était la voix de Priscilla.

    Elle était entrée dans la salle de bain.

    “-Je t’ai réorienté le canal de l’urétre.Tu peux faire pipi maintenant si tu as envie.Mais il faudra que tu le fasses assis.”dit-elle d’une voix douce et presque un peu honteuse.

    “-Priscilla,Priscilla S’il te pla”t,dis moi  que tu n’as pas fait éa Qu’est-ce que tu as fait de mon sexe?”

    Elle sortit alors de sa chemise de nuit un objet.Mon pénis.

    Il est là.Pardon.Je t’aime trop.J’espére que tu comprends.Je ne peux pas me passer de toi.De lui.De ton sexe.Je te l’ai coupé cette nuit,Peu aprés que tu te sois endormi.Je t’ai injecté un produit pour le rendre en erection méme en t’ayant anesthésié avant,et je l’ai détaché avec un scalpel chirurgical.

    J’ai fait le nécessaire pour le canal urinaire et je t’ai recousu.Et pendant deux heures,j’ai “travaillé” ton sexe avec différents produits pour qu’il garde sa rigidité et sa taille presque maximale.Juste aprés,je me suis masturbée avec.En te regardant dormir.Tu étais d’un c™té et ton sexe était de l’autre.

    Je l’écoutais avec stupéfaction,mais aussi avec ce sentiment familier d’excitation.L’imaginer se masturber avec mon propre sexe dans son vagin alors que je n’étais pas au bout me fascinait,tout comme la vision actuelle de mon organe dans ses doigts.

    “-Tu me hais?”dit-elle faiblement.

    “-Je ne sais pas..Non..Je ne pense pas,non .”

    “-Tu veux le goéter?”demanda -t-elle en me tendant mon pénis.

    “-Oui.”

    Je pris mon organe sexuel dans ma main,puis dans ma bouche,savourant mon gland.La douceur de cette fine couche de peau était terriblement excitante.

    “-Tu comprends ce que je ressens quand je te suce?”fit Priscilla.

    “-Oui..Je crois que je comprends .”

    “-Allons sur le lit.Pénétre moi avec.”demanda-t-elle.

    Je m’éxécutais.sans réfléchir.L’excitation grandissait.Je l’allongeai sur le lit,lui écartai les cuisses et lui insérai mon pénis détaché de mon corps dans son intimité,plus humide que jamais,tandis qu’elle prenait mes couilles dans sa main.

    “Elles sont dures.Elles se remplissent de sperme avec l’excitation non?”murmura-t-elle,visiblement de plus en plus émoustillée.

    “-Oui je pense”répondis-je.Ê “-Mais je ne peux pas venir.”

    Au bout d’une vingtaine de minutes,Priscilla jouit fortement,férocement.

    “-C’était incroyable”l‰cha t-elle.

    Elle se blottit contre mon épaule,et toucha à nouveau mes testicules.

    “-Mon pauvre amour,tu ne peux plus jouir.Ton sperme est enfermé dans tes couilles et il ne peut plus sortir

    “-Oui,je sens que éa bouillone là-dedans.Tu n’as pas un moyen de me remettre mon sexe pour que je jouisse?”

    “-Non.les chairs sont mortes.On ne peut pas te le remettre.Tiens,suce le un peu.”

    “-Je tétais mon propre organe génital avec plaisir,ce qui accentuait encore plus mon excitation et mon envie de jouir.Je gémissais.

    “-Oh,mon cÏur,tu as envie mais tu ne peux plus Pense que je vais pouvoir montrer ton sexe à toutes mes copines sans que tu sois avec moi,et que je pourrai te sucer quand je voudrais,à n’importe quel moment de la journée!!”

    Soudain le bruit de l’interphone retentit.

    “-C’est mélanie!”

    “-Mélanie?Ton amie mélanie?A cette heure?”

    “-Oui,je lui ai demandé de passer ,c’est ma meilleure amie aprés-tout,Et puis avoue que tu l’as toujours trouvée mignonne .”

    “Euh oui,mais .”

    Priscilla ne me laissa pas le temps de terminer ma phrase.Elle bondit sur l’interphone et fit monter son amie.

    Mélanie entra précipitamment et enlaéa Priscilla,qui l’invita à venir nous rejoindre dans la chambre à coucher.

    “-Bonsoir thomas”m’adressa mélanie.

    “-Bonsoir mel.”

    “-Bon,écourtons les présentations on sait tous pourquoi mel est ici,n’est-ce pas mel?”intervint Priscilla.

    “-Oui”,aquieséa son amie.

    “-Alors souléve le drap,montre-lui thomas!”

    Je baissai le tissu sous les yeux émerveillés de mélanie.

    “-Oooh!Ca y est ! ‚a y est VRAIMENT!Ton mec est sans bite!!Il n’ y a plus que ses couilles!!

    “-Oui comme tu vois!”fit Priscilla fiérement.

    “-Je suis si contente pour toi!Depuis le temps que tu attendais éa!”

    “-Merci mel!!Et tu sais quoi?Puisque je sais que thomas t’a toujours plu,je te donne l’autorisation d’en profiter,avec moi!Qu’est-ce que tu en dis thomas?”

    “-Hi hi ,le coquin,son regard en dit long!”répondit mélanie.

    Elle commenéa à se déshabiller langoureusement devant moi.C’était vraiment une fille sublime.Un corps parfaitement galbé à la peau satinée,des cheveux assez courts,noirs et bouclés qui faisaient ressortir de magnifiques yeux verts..A présent toute nue,elle se soupesait les seins et doigtait délicatement son délicieux petit abricot.Mes couilles durcissaient encore.

    Mélanie me les prit dans sa main.

    “-Ouhh!il doit y en avoir du sperme là-dedans!Mais tu ne peux plus me le montrer n’est-ce pas?”dit-elle.

    “Je t’excite thomas?”

    “-Oui”fis-je.

    “-Alors baise moi,baise moi!”

    Mélanie se masturbait le clitoris vigoureusement en me regardant dans les yeux.

    “-Tu n’as plus de bite Tu ne peux rien me faire sans bite .Tu peux juste caresser tes couilles pleines de sperme qui ne pourra plus jamais sortir

    “-Ne l’excite pas trop mel il ne peut plus se branler,c’est moi qui ai sa queue!”dit Priscilla en riant.

    “-Oui,c’est vraiment mignon un mec sans bite..Tu me plais thomas comme éa,avec juste tes boules entre les jambes Tu ne peux plus baiser aucune fille,méme des petits canons comme moi Enfin pas directement Tu peux me passer sa queue Priscilla s’il te plait?”

    “-Bien sér mel!Entre amies on partage tout!tiens!”

    Priscilla sortit mon sexe de sa nuisette et le tendit à mélanie,qui s’en empara goulément.

    “-Oh!!c’est une merveille!!Super belle queue!!C’est vraiment du beau travail!”

    Priscilla vint nous rejoindre dans le lit et regarda son amie se masturber avec mon pénis.Puis elles se l’échangérent à tour de r™le,pendant que l’une se masturbait l’autre léchait mes couilles.

    Elles eurent un orgasme simultanément.Priscilla et Mélanie vinrent alors se placer à mes c™tés,chacune posant une main sur mes testicules.

    “-Mon pauvre chéri.Tu ne pourras plus que nous lécher maintenant.”dit Priscilla.

    “-Oui,”continua mélanie,Ê “-Tu es obligé de devenir insurpassable dans ce domaine Thomas .Maintenant nous allons encore te lécher les couilles,Personnellement j’adore les sentir gonfler sous ma langue,et imaginer ton sperme retenu définitivement dans tes bourses ”

    “-Au moins je suis certaine que tu ne baiseras jamais d’autres filles,Qui voudrait d’un mec sans bite,juste avec deux boules pleines,à part nous?”

    Les filles se mirent à rire tandis que je me préparai à de longues années de frustration.

     

     

    FIN


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :