• Le vieux Ahmed fait découvrir le sexe à un jeune couple lycéen. Le jeune cocu chétif est pret à tout pour récupérer sa copine. 

    par Sulichi (Auteur original)

    Je m'appelle Daniel, et ma copine s'appelait Isabelle, nous étions ensemble au lycée à Marseille. Nous nous connaissions depuis la 6ème.

    Nous étions très proches et aussi très amoureux … Je suis brun aux yeux bleus et elle est blonde aux yeux verts. Isa était très mince, mais ses seins étaient plus gros que la moyenne et elle en était très fière.

    L'histoire commence au mois d'avril.

    Comme d'habitude nous sommes au café. Il fait bon, presque chaud. Isabelle, a revêtu une légère robe courte, sans soutien-gorge. Nous sommes installés dans un box au fond du bar.

     Ahmed, un homme dans la soixantaine, nous salue. Cela fait longtemps qu'on le croise par ici et j'ai beaucoup de tendresse pour lui. Il vit seul, divorcé; ses enfants sont à Paris. C'est un immigré, d'origine Kabyle. Il est arrivé jeune à Marseille. Il est en semi-retraite, il fait quelques travaux … au black. Il pêche et il plonge, et vend sa production à quelques restaurateurs et mareyeurs. Il nous propose un verre, nous acceptons. Il s'assoie avec nous. Nous discutons comme d'habitude de choses et d'autres et surtout de son cabanon au bord de la mer. Ahmed, nous y invite …. Il a surtout besoin d'aide pour le préparer pour l'été.

     Samedi il passe nous prendre et vers A 8 h 30, nous sommes devant son cabanon. Nous l'aidons à déballer son matériel. Très vite, nous avons fait un gros travail de propreté et vers midi, nous avons pratiquement fini. Ahmed nous propose d'aller nous baigner.

    Nous voici à l'Espiguette, une petite plage … nous longeons la petite falaise et nous nous installons sur une bande de sable de 10 m. Nous y sommes seul et nous nous allongeons. Isabelle porte un deux pièces très petit et ses seins sortent de chaque côté de son haut. Le ventre d'Ahmed, en maillot, parait beaucoup plus gros que d'habitude, limite obese, mais c'est normal vu son âge.

    Il entreprend la conversation ’ Alors les enfants, ça se passe bien entre vous, je vous vois ensemble depuis longtemps ’

    Je réponds ’ Oui, nous nous entendons bien et je crois qu'Isabelle ne me démentira pas ’

    Isabelle acquiesce ’ C'est vrai, j'aime Daniel, il est différent des autres, calme et réservé ’

    Le retraité amusé ajoute ’ C'est vrai que tous les deux vous êtes plutôt réservés ’

    Je réponds ’ Oui mais nous savons aussi nous amuser, tu sais Ahmed … ’

    Isabelle semble assoupie. Ahmed lit le Provençal.

    Je décide de plonger pour ramasser quelques oursins. Je mets mon masque et les palmes et armé d'une fourchette et d'une épuisette je plonge. Le courant m'entraîne quelques peu et 30 mn plus tard, je sors de l'eau quelques mètres plus loin de la petite plage. Je franchis quelques rochers en surplomb et me voilà au-dessus de la petite plage.

    Je m'apprête à descendre lorsque je vois Ahmed qui met de l'ambre solaire sur les cuisses d'Isabelle. Elle est couchée sur le dos. Le vieil arabe bedonnant caresse ses cuisses pour en faire pénétrer l'huile solaire. Il demande à Isabelle de se tourner. Il masse maintenant son dos, mais gêner par le soutien-gorge il lui demande de le dégrafer. Je reste à les observer, bien caché par quelques arbustes. Je me demande comment Isabelle a pu permettre à Ahmed de la toucher ainsi.

    En étalant la crème, le vieil arabe commente ’ Tu sais Isa, je crois que tu devrais opter pour le bronzage intégral ’

    ’ Je ne crois pas que ça plairait à Daniel … moi je n'y vois pas d'inconvénient ’

    ’ Je crois au contraire que ça lui ferait plaisir, tous les hommes aiment voir leur petite amie à poil à la plage ’

    ’ Tu crois vraiment ’ dit-elle naïvement

    ’ Tu peux toujours essayer et tu verras … ’

    Sans hésiter, Isabelle se tourne et enlève le soutien-gorge. Ses seins, encore, blancs apparaissent dans leur splendeur. Elle regarde alentour, sans me voir, et assurer de ne voir personne, elle fait descendre sa culotte de bain. Elle est nue devant Ahmed qui la regarde. Elle se tourne et expose son dos et ses fesses. Ahmed reprend son massage solaire. Doucement, doucement gros doigts atteignent les fesses … il ne s'arrête pas et continue … maintenant il masse les fesses l'une après l'autre. Isabelle ne réagit pas. Elle le laisse faire. Mes yeux fixent cette main qui caresse ma fiancée. Ahmed change de côté et il change aussi de main.

    Je peux voir, que son maillot accuse une certaine proéminence, il a l'air plutôt en forme le salaud. De sa main gauche il passe l'ambre solaire et de sa main droite il se caresse à travers le tissu.

    Soudain Isabelle s'exclame ’ Ahmed, ce n'est pas juste ’

    ’ Quoi ’ demande-t-il

    ’ Moi je suis à poil et toi non ’

    ’ Tu veux que j'enlève mon maillot?’ dit-il surpris

    ’ Si tu veux ’ Ahmed enlève son slip de bain. Il est assis. Il ne bouge plus.

    ’ Veux-tu que je continue? ’ lui demande-t-il

    ’ Oui ’

    Ahmed enjambe alors les cuisses d'Isabelle, il masse son dos à deux mains. Depuis mon poste, je peux voir son sexe. Je n'en ai pas beaucoup vu … mais celui de ce vieil homme me semble énorme. Il est long est très gros. Ses couilles pendent sur les fesses d'Isabelle pendant qu'il lui masse ses épaules. Je remarque qu'il est quasiment assis sur les fesses et que son sexe se frotte dans le sillon.

    Il lève la tête, regarde le ciel et s'allonge à côté d'Isabelle.

    ’ Il faut que j'arrête …. ’

    Pas de réponse.

    C'est le moment que je choisi pour me remettre à l'eau et revenir par la mer pour ne pas éveiller les soupçons.

    Je fais semblant de m'étonner de les voir nus …

    ’ C'est plus naturel, tu devrais en faire autant’ me dit Ahmed

    ’ Oui, tu devais essayer, c'est super’ ajoute Isabelle ’

    ’ Non … la prochaine fois … ’

    ’ J'espère que tu ne m'en veux pas, au moins’ demande Isabelle

    ’ Non pas du tout, tu as très bien fait ’

    ’ Et j'espère que tu ne m'en veux pas à moi aussi’ demande Ahmed

    ’ Non, non, bien sûr ’

    Isabelle est sans complexe. Ahmed aussi et je ne peux m'empêcher d'observer la bite qui pend entre ses cuisses. Moi qui croyais que la taille du sexe diminuait avec l'âge… Je ne m'attendais pas à ça de la part du vieil homme grassouillet. Elle est énorme, sans doute deux fois plus grosse que la mienne en érection. Des veines grosses comme mon auriculaire descendent le long de sa hampe. Complètement décalottée, son gland obscur ressemble à une grosse prune. Ses couilles, comme deux kiwis hirsutes, tapotent entre ses cuisses à chaque enjambé. Je ne me sens pas très à l'aise

    Nous décidons de rentrer au cabanon. Nous sommes assis sur les fauteuils de la terrasse. Nous sommes tous les trois en maillot. Mais Isabelle n'a pas remis son soutiens gorge. Il est près de minuit.

    ’ Bon, les enfants …. Si nous allions dormir …. ’ propose Ahmed

    ’ Comment s'arrange-t-on ’ dis-je

    ’ Ah … ce n'est qu'un cabanon et je n'ai qu'un lit. J'espère que ça ne vous gêne pas de dormir à trois, je suis trop vieux pour dormir sur le sol’

    ’ Moi non, mais Isa, je ne sais pas ’

    ’ C'est pas grave’, répond-elle

    Comme il fait relativement frais, Ahmed, jette juste un drap pour nous couvrir. Nous sommes allongés dans la pénombre, les volets et la fenêtre sont ouverts, la lumière de la lune éclaire la chambre. Le ventre imposant d'Ahmed nous oblige à nous serrer.

    Nul ne parle, le silence ….

    Isa se blottit contre moi. Je caresse ma fiancée en repensant à ce que j'ai observé sur la plage. Elle m'embrasse, nous nous excitons. Jamais nous n'avions été nus, l'un contre l'autre.

    Doucement elle murmure à mon oreille ’ Je suis toute bizarre, je coule entre mes jambes ’

    ’ Tu es excitée et tu as envie … ’

    Elle me coupe ’ C'est la première fois que je me sens ainsi ’

    ’ C'est parce que tu es nue … ’

    ’ Sans doute ’

    Soudain, elle fait un mouvement vers moi. Puis un autre …

    Elle murmure à nouveau dans mon oreille ’ Ahmed a touché mes fesses ’

    ’ Comment! ’

    ’ Je te dis qu'il a touché mes fesses ’

    ’ Non, il doit dormir … ’

    ’ Non, il ne dort pas, maintenant il a ma fesse dans sa main … il me caresse, je ne suis pas folle … qu'est que je dois faire ’ ’

    Je ne réponds pas, mon sexe se tend ….

    ‘Il me caresse les deux fesses …. Je sens bien qu'il est réveillé … ’

    ’ Tu veux faire quoi ’ ’

    ’ Je ne sais pas mais il continue … Oh … il baisse ma culotte …. Oh …. Il touche mon cul … Daniel …. Ah …. C'est bon …. Daniel …. Daniel … ’

    ’ C'est bon? ’

    ’ Oui, sa main est douce … il a descendu ma culotte et ses doigt son entre mes cuisses, il touche mon sexe … Je … je vais … Oh que c'est bon ’

    Isabelle s'écarte de moi, seule sa tête demeure sur mon épaule. J'observe le drap qui bouge et se soulève.

    ’ J'ai plus ma culotte … il l'a faite glisser et je l'ai enlevée … il me caresse de partout …. ’

    Je l'embrasse … ’ Daniel … il est contre mes fesses, je le sens, il est nu lui aussi, je sens son sexe contre mon cul … Oh Daniel qu'est-ce qui m'arrive, qu'est-ce qui arrive … Je ne sais pas … ’

    Soudain Isabelle m'abandonne, elle s'allonge sur le dos. Le drap bouge de plus en plus.

    J'entends :’ Ahmed … qu'est-ce que tu fais, qu'est-ce que tu veux … ’

    La voix du vieil homme répond ’ Je te donne du plaisir, petite Isabelle ’

    ’ Mais … Daniel … ’

    ’ Il doit dormir, non? ’

    ’ Non, je ne sais pas’ Ment-elle

    ’ Il dort, j'en suis sûr ’

    ’ Tu crois?’ Ment-elle encore ’

    ’ Oui, laisse toi faire, laisse toi aller ’

    Le silence à nouveau et le lit qui bouge fortement, j'entends ma fiancée faire des petits Oooohhhh et des petits Aaaaaahhhhhh. Mes yeux sont entre ouverts, je vois très bien Ahmed qui embrasse Isabelle, elle répond à son baiser, il rejette le drap et je vois leur corps … La main noueuse d'Ahmed est entre les jambes écartée d'Isa. D'un seul coup, il se couche sur elle, il est entre les cuisses de ma fiancée … qui s'affole.

    ’ Non, non, non, Ahmed, non, je t'en prie, non ne fais pas ça … ’

    Pas de réponse …

    ’ Ah, Oh, Ahmed … Ahh, Ahhh, Ahhh’ Un cri étouffé. Plus rien ne bouge.

    J'entends la voix du vieil arabe ’ Je t'ai prise petite salope, y a longtemps que j'en avais envie, tu sais …. ’

    Isa chuchote ’ Ah, ah, oooohhhhh ’

    ’ Je suis dans toi, Isa, je te baise … c'est bon … ma bite est entièrement dans ta chatte, je suis au fond de toi.’

    Ahmed bouge sur le corp d'Isa, je vois ses fesses monter et descendre, comme dans les films pornos que j'ai vus. Je dis ça car je suis puceau. Je n'ai jamais couché avec une femme.

    ’ Tiens petite pute, prend ça … salope …. Tu la sens bien ma queue … elle est plus grosse que celle de ton fiancé, hein …. Tu coules comme une fontaine, je le sens bien … ’

    Durant bien 5 mn Ahmed s'agite sur Isa … j'imagine son gros sexe dans le ventre de ma fiancé.

    ’ Ooooohhhh Ahmed, Ahmed …. Je perd la tête … qu'est-ce qui m'arrive, je meurs …. Holala …. Aaaaahhhhh je meurs …. AAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHH ’

    Isa a crié mais Ahmed l'a embrassée, fermant ainsi sa bouche et étouffant son cri.

    Puis j'entends encore un rale du bonhomme bedonnant 'Oui ma chérie, oui …. Je décharge mon sperme dans toi …. Ahhhhhhhhhh ’

    Ahmed s'écroule … à sa place sur le lit. Isa ne dit rien. Avec difficulté je m'endors.

    Le réveil fut brutal …

    Isa et Ahmed dormaient. Le drap était jeté au sol. Le contraste était saisissant : le retraité gras et poilu gisait sur le dos, jambes écartées, alors ma frêle fiancé était en recroquevillée sur elle-même, en chien de fusil, le dos contre son amant corpulent. Le sexe d'Ahmed était encore énorme, encore gluant de la bataille de la veille. Je me levais, sans bruit, doucement. Je couvris ces corps nus qui me donnaient la nausée.

    Je trouvais un verre de cognac et m'installais sur la terrasse. Il était près de 9 heures. Isabelle apparue devant moi. Elle avait remis son slip de bain.

    ’ Bonjour’ , dit-elle, en se penchant pour me donner un baiser .

    ’ Bonjour ’

    ’ Dan …. ’

    Sa phrase fut interrompue par la voix d'Ahmed, dont l'épaisse silhouette apparue à contre-jour dans la fenêtre :

    ’ Salue les mômes … belle journée pour la baignade … j'apporte le café ’

    Nous n'avions pas encore parlé avec Isa, et Ahmed et venu avec un plateau.

    ’ Allez … bon appétit les enfants … ’

    Isa et moi étions mal à l'aise … Ahmed s'en rendit compte.

    ’ C'est quoi ’ Qu'es-ce qu'il y a …. Vous vous êtes levé du pied gauche ou quoi …. Vous faites la gueule ’

    Pas de réponse.

    ’ Eh … qu'est-ce qui se passe? ’

    Isa s'enfuit, elle courut vers la chambre et s'y enferma.

    ’ Qu'est-ce qu'elle a … Y a un problème? ’

    ’ Oui et même un sacré problème, Ahmed ’

    ’ Ah … je peux vous aider ’ ’

    ’ Tu nous a déjà aidé, enfin façon de parler, ce serait plutôt le contraire ’

    ’ Oh! Tu m'inquiètes, garçon, dis ’

    ’ C'est à cause d'hier soir ’ Je redoutais de parler de ça à Ahmed.

    ’ Je m'en doutais bien … excuse-moi, je ne sais pas ce qui m'a pris et puis bon … tu dormais et Isabelle n'a pas réagi, alors … enfin voilà quoi … je m'excuse …. ’

    ’ C'est pas tout à fait ça ’

    ’ Explique alors … ’

    ’ C'est pas facile, tu sais ’

    ’ Ah bon … mais écoute, fiston, vas-y … balance … ’

    ’ Ouais … en fait il faut te dire que moi et Isa … ben on est fiancé mais on a jamais … enfin tu vois … on a jamais couché ensemble, quoi ’

    ’ Oh … pas possible, c'est vrai et pourquoi ’

     On se contente de flirter et bon ça allait sûrement arriver … mais … ’

    ’ Je suis désolé … j'espère que tu … ’

    ’ En fait c'est pas tout ’

    ’ Quoi? ’ Dis Ahmed surpris 

    ’ Hier soir je ne dormais pas et pour tout te dire j'étais bien réveillé et … Et figure toi qu'Isabelle est vierge … enfin …. Etait vierge ’

    ’ Merde … c'est pas possible … ’

    ’ Vierge, je te jure ’

    ’ Attends, attends …. Hier soir tu ne dormais pas? ’ S´'étonna Ahmed

    ’ Oui, c'est ça ’

    ’ Alors, pourquoi toi tu n'as rien dit et elle non plus, pourquoi vous m'avez laissé faire ’ ’

    ’ Pour Isa, franchement, je ne sais pas … mais pour moi, j'en sais trop rien non plus, j'étais excité par ce que je voyais … ’

    ’ Tu veux dire que ça t'excitait de me voir baiser ta nana ’ ’

    ’ Oui beaucoup. Mais bon … Qu'est-ce qu'on fait?’ Dis-je

    ’ Qu'est-ce qu'on fait ….? Ben je sais pas, je réfléchis …. ’

    ’ Il faut aller la voir … ’

    ’ Tu as raison, vas y et dis lui que je ne savais pas, que je m'excuse ’

     Ah non, pas moi, toi vas y ’

    ’ Moi? ’ dit Ahmed en écarquillant les yeux

    ’ Oui, c'est mieux et tu es plus expérimenté que moi ’

    ’ Tu as raison, j'ai fais la connerie de ma vie … Mais toi aussi, couillon, pourquoi tu as fait semblant de dormir?… Eh merde!’

    'J'ai voulu laisser Isa décider … ’ dis-je sans convictions

    'Bon j'y vais … si elle est trop marquée, je vous ramène à Marseille ’

    Ahmed est allé voir Isa, dans la chambre. J'attendais et m'impatientais … quand soudain la voix d'Ahmed :

    ’ Daniel, viens il faut que tu vois ça … ’

    Je me dirigeais vers la chambre …. Stupéfaction. Isabelle à genoux suçait l'immense queue de notre ami ventripotent. D'une main elle pressait les couilles obeses et de l'autre elle saisissait la hampe veineuse. La bouche grande ouverte, elle aspirait la queue.

    ’ Je t'expliquerais, t'inquiète … regarde plutôt … elle apprend vite la salope … regarde puisque ça te plait … Oui, oui aspire, n'oublie pas la langue… je vais pas tarder à jouir … tu fais comme je t'ai dit salope! Ttu avales tout ce qui sort … compris? ’

    Pétrifié, j'étais pétrifié, mes yeux voyaient ma fiancée la bouche pleine de la bite d'Ahmed.

    Ahmed saisi Isa par les cheveux et lui enfonça la queue au maximum. Il l'immobilisa et doucement il se mit à baiser sa bouche comme il avait baisé sa chatte. Doucement et il gémit :

    ’ Ooohhh ça vient, ça vient, ça y est …… jjjjeeeee jjjjoooouuuuuiiiiiisssss, Avale, avale mon sperme sale pute, avale tout ….. oooooouuuuuuiiiiii ’

    Durant toute sa jouissance il avait maintenu Isa pour qu'elle reste la queue en bouche. Le sperme coulait sur le menton …. Isa avait bu ce qu'elle pouvait mais la quantité de sperme était trop grande, elle en avait plein les lèvres. Elle leva les yeux et me regarda. Elle s'approcha de moi, je vis son visage et je pu constater que le sperme d'Ahmed coulait de sa bouche. Elle m'embrassa à pleine bouche, mélangeant ainsi nos salives et le sperme d'Ahmed. Je goûtais pour la première fois …. C'était bon d'embrasser Isa la bouche pleine de sperme, c'est cela qui me faisait bander. Puis elle retourna près d'Ahmed et s'allongea sur le lit.

    Le cabanon du vieil Arabe

    ’ Mon ami, cette petite c'est une bombe …. Je ne sais pas comment tu vas t'y prendre, mais elle en veut … Tu sais je lui ai parlé, comme convenu … Et tu sais ce qu'elle m'a dit, non … elle m'a dit que ce n'était pas grave, qu'elle avait voulu avec moi … qu'elle n'avait pas pu résister, surtout après la plage … Que depuis 2 ans, tu n'as pas insisté et qu'elle te laissait faire mais qu'elle en avait trop envie. Et puis … ben voilà d'une chose à l'autre je lui ai mis ma bite dans la bouche et elle m'a sucé ’

     J'ai vu ’ dis-je un peu enervé

    ’ Et tu dis quoi ’

    ’ Rien, si c'est Isa qui le veut ’

    Le lendemain, après le cours, nous nous retrouvons ….

    Je commence ’ Qui parle le premier?’

    ’ Toi … ’ dit elle

    ’ Ok, si tu veux … Tu vois, Isa, tout c'est tellement passé très vite. Je ne sais pas si j'ai bien compris. Mais je sais qu'une chose est importante, tu attendais depuis 2 ans que je fasse ce que tu désirais et que je n'ai pas fait. C'est ça qui est important, Isa. ’

    ’ Pourquoi est-ce si important ’

    ’ Je pourrais te répondre que si je l'avais fait, nous n'en serions pas là, aujourd'hui, mais ce ne serait pas exact. Premièrement, si je ne l'ai pas fait, c'est que, sans doute, c'était le destin, en quelque sorte. Deuxièmement, c'est que je voulais te respecter, attendre, au moins nos fiançailles. Et je pense que tu aurais, pu, toi aussi prendre l'initiative ’

    ’ Ce n'est pas à moi de prendre une telle initiative ’ 

    ’ Ah bon! Tu l'as bien prise avec Ahmed … ’

    ’ Et toi alors, pourquoi tu m'as laissé faire, hein? Pourquoi? ’

    Je ne répondis pas immédiatement.

    ’ Alors, parle … ’ s'enerva t'elle

    ’ Je n'ai jamais fait l'amour et tu le sais … Sur la plage, lorsque j'ai vu Ahmed, deux fois plus gros que moi, qui te caressait et que tu te laissais faire, j'ai été très excité. Le soir, alors, tout s'est emballé, j'avais envie de voir comment il faisait, comment il fallait faire …. Et aussi, toi qui te laissais faire alors que tu aurais dû le gifler … Je ne savais plus très bien où j'en étais, cette situation m'excitait. C'était comme si j'étais un autre. ’

    ’ Tu as été voyeur, quoi … ’

    ’ On peut dire ça ’

    ’ Et ça te plait d'être voyeur de ta propre fiancée? ’

    ’ Je crois que j'ai aimé ça, oui ’

    Nous avons bavardé encore 30 mn, au moins.

    ’ Bon je dois y aller .. ’ dis t'elle

    ’ Tu pars … où? ’

     ’ Ben chez moi  

    ’ Déjà? ’

    ’ Oui je dois aller faire des courses avec ma mère ’

    ’ Bon, moi qui voulait rester avec toi ’

    Nous nous sommes embrassés et elle est partie. Je ne sais pourquoi, mais je ne la croyais pas. Alors, j'ai décidé de la suivre. Elle allait à l'opposé de chez elle. 15 mn plus tard, elle arrivait devant chez Ahmed. Elle sonna, le portail s'ouvrit. Elle entra. J'étais fou de rage et de colère. Je restais planté là, longtemps. Vers 20 heures, elle sortit et rentra chez elle.

    Cette nuit là je ne trouvais pas le sommeil. Le soir suivant, je sortis du Lycée sans qu'elle me voie et j'attendis, caché. Elle sortit à son tour et je voyais bien qu'elle me cherchait … Puis elle fila. Je la suivi à nouveau. Elle alla encore chez Ahmed. Elle en sorti, à 21 heures. Il en fût ainsi toute la semaine.

    Le samedi après midi, elle m'appelle et me dit qu'Ahmed voulait nous parler à tous les deux.

    Arrivé chez lui, il nous invita à nous asseoir et nous servi le Pastis.

    ’ Daniel, j'ai dit à Isa qu'il fallait que je vous parle, enfin surtout que je te parle à toi … J'ai beaucoup de chose à te dire ’

    J'étais à la fois très fâché et très curieux. Oh je savais bien ce qui s'était passé toute la semaine. Depuis longtemps, Isabelle n'était pas avec moi … le soir.

    Comme par défi je lui répondis ’ Je crois oui …. ’

    ’ Ok, je vois que tu es un peu à vif, mais il faut te calmer. Alors écoute. Isa est venue chez moi tous les soirs de la semaine. ’

    ’ Je sais ’

    Isa me regarda stupéfaite et ses joues devinrent rouges.

    ’ Tant mieux … c'est moi qui aie demandé à Isa de venir, lundi. Je voulais lui parler de ce qui c'était passé le week-end et aussi lui parler de toi et de vous, tu comprends? ’

    ’ Non … ’

    ’ J'ai l'expérience que tu n'as pas et je sais ce qui s'est passé et pourquoi … toi non. Enfin pas encore, même si au fond de toi tu le ressens…. Donc, Isa est venue lundi et nous avons fait l'amour. Et tous les autres jours aussi. Et surtout la nuit passée, elle est restée toute la nuit avec moi et nous l'avons fait plusieurs fois. Ceci étant dit, j'ai parlé de vous à Isa. Vous formez un jeune couple très beau et sympathique. Bientôt vous vous marierez. Vous avez de la chance … Moi je ne suis qu'un vieil arabe de 62 ans et j'espère que vous avez aussi de l'amitié pour moi, malgré la différence d'âge…’

    Je ne savais pas quoi répondre

    Il continue 'Bref … J'ai observé que tu étais un voyeur. Ne t'en offusque pas, tu fais partie de cette catégorie d'hommes, c'est pas une tare ni une maladie mais c'est ta personnalité. J'ai expliqué à Isa comment tu fonctionnais. Elle par contre, c'est une femme sensuelle qui a et aura toujours de gros besoins sexuels. Et ça je te le dis à toi. Pour vous rejoindre vous devez assumer mutuellement votre nature. Il y a beaucoup d'amour en vous. Il ne vous reste qu'à évoluer vers votre sexualité et, non seulement l'admettre, mais aussi la forger, la partager et la vivre ensemble.’

    J'étais abasourdi.

    Le vieil homme ne s'arrete pas : 'Je peux vous y aider, si vous le voulez … Je pourrais au fur et à mesure de vos disponibilités et de votre volonté, vous connaître de mieux en mieux et ainsi vous aider vers cette évolution essentielle pour votre couple. Qu'en pensez-vous? ’

    Je le regardais droit dans les yeux, puis je regardais Isa qui, elle, avait la tête baissée.

    ’ Je vais te dire Ahmed, j'ai effectivement constaté que j'étais voyeur… Depuis une semaine, je sais qu'elle vient chez toi… Et cela m'a excité. Mais vois-tu, la décision appartient à Isa, c'est elle qui doit décider, si elle veut suivre ta proposition. ’

    ’ C'est respectable … Alors, Isa que dis-tu? ’

    ’ Le fait que Daniel soit là et qu'il ne dise rien ou plutôt qu'il me laisse l'initiative de notre relation, me confirme ce que tu me disais et que je dois aller, pour nous, dans ce chemin ’ ’ Peut-être, mais crois-tu que ça ne nuira pas à notre amour, Isa ’ ’

    ’ Je t'aime de tout mon cœur Daniel et je veux vivre avec toi, mais j'ai peur que sexuellement ça ne colle pas tout à fait, après le week end dernier, tu aurais dû exiger que nous fassions l'amour et tu n'as rien fait. Au contraire, tu as préféré que je continue de voir Ahmed, tout en sachant bien ce que nous faisions. Je suis certaine qu'Ahmed à raison, tu es profondément voyeur. Aussi, si ton amour pour moi est aussi fort que le mien, je crois que nous trouverons de cette façon à l'amplifier encore ’

    ’ Bien exposé’, dit Ahmed

    ’ Il ne me reste donc qu'à me plier à la volonté d'Isa ’

    ’ Bien, c'est parfait. Mais comme je suis un homme respectueux de la liberté de chacun, je veux que vous réfléchissiez bien chacun de votre coté. Vous serez bientôt en vacances. Alors, vous allez me promettre de ne pas vous voir jusqu'aux vacances. Ainsi vous aurez tout le temps nécessaire pour bien prendre votre décision. Si vous êtes d'accord, vous vous retrouverez le 1er vendredi soir des vacances et vous viendrez chez moi à 20 heures. Je vous attendrais.’

    Nous nous sommes séparés …. Sur cette décision unilatérale de notre ami et durant plusieurs semaines je n'ai pas vu Isa.

    Le vendredi des vacances, j'ai retrouvé ma fiancée, belle radieuse au possible, légèrement bronzée et sexy comme je ne l'avais jamais vu. Mini jupe au ras des fesses avec T-shirt moulant et court faisant ressortir ses beaux, fermes et énormes seins que l'on devinait sans soutien gorge. Ses cheveux étaient lâchés, je me rendis compte qu'elle les avait coupés. Ses yeux bleu/vert illuminaient sont visage d'ange.

    'Tu m'as beaucoup manquée Daniel ’

    ’ Je t'aime aussi, très fort ’

    ’ Alors, que faisons-nous? ’ dit elle

    ’ Moi j'ai réfléchi et je suis persuadée que nous devons faire comme Ahmed nous l'a proposé ’

    ’ Moi aussi,. Je sais que c'est bien pour toi. Pour moi, je voudrais être sûr de pouvoir supporter et bien intégrer cette personnalité de voyeur que je me découvre. Attendre et voir jusqu'où …. ’

    Nous nous sommes longuement embrassés et main dans la main nous sommes arrivés chez Ahmed.

    ’ Quelle joie, les enfants …. Je suis content …. Entrez … Puisque vous êtes ici, tous les deux, c'est que vous avez choisi d'accepter ma proposition. Donc il n'est pas utile de vous demander d'exposer vos réflexions. Je préfère en venir directement aux conséquences. Pour Isabelle, il n'y a rien de spécial, les choses sont simples, elle devra dorénavant faire ce que j'exigerai d'elle. Pour toi Daniel, c'est un peut plus complexe, tu devras non seulement faire comme je te le dirais, mais tu devras toujours communiquer ce que tu ressens, ce que tu voudrais, tu dois parler. Pour que je puisse te guider il faut que je connaisse en permanence ton évolution psychologique et qu'Isa te réponde aussi à travers son comportement. Est-ce que vous avez compris? ’

    ’ Parfaitement ’

    ’ Oui ’

    ’ Alors voilà ce que j'ai mis au point pour vous :

    - Isa viendra chez moi chaque fois qu'elle le voudra, c'est elle qui viendra de sa propre volonté.

    - Toi Daniel, tu viendras chez moi une fois par trimestre et tu me parleras

    - Tous les deux vous ne devrez-vous voir qu'en ma présence hors du lycée et dans le lycée vous ne devrez pas parler de la situation. Je déciderais de vous contacter ou non.

    Avez-vous bien compris?’

    ’ Oui ’

    'Oui ’

    Je suis rentré chez moi et Isa est restée chez Ahmed.

    La nouvelle année scolaire a passé très vite. Parfois en classe, je croisais le regard d'Isa, mais je me sentais mieux dans ma tête et les études me prenaient beaucoup. Je ne suis pas allé voir Ahmed, il m'en a dispensé.

    Un jour des grande vacances, mon portable sonne … c'est Ahmed qui me demande de venir ce soir à 21 heures. J'y suis. Isa est là ….. Elle est nue et il est nu. Ils sont dans le jardin. Elle est assise sur sa cuisse et il la tient par la taille.

    ’ Il faut que nous fassions le point sur l'année qui vient de se terminer … Je sais que vous avez tous les deux respecté votre engagement et que j'ai dispensé Daniel de son parloir trimestriel mais il faut que je dise à Daniel comment c'est comportée sa fiancée. Isa est très intelligente, elle a géré ses venues en fonction de ses règles car elle ne prend pas la pilule. Mais enfin elle est venue plus que je ne le pensais. Disons régulièrement, presque chaque jour, durant 1 semaine après ses règles et 20 jours pile après le début de ses règles jusqu'aux règles suivantes. Savant calcul. Enfin c'est pour te dire que nous avons passé beaucoup de temps ensemble, des nuits, des jours et quelques week-ends. Je peux dire que je l'ai bien baisée. C'est une obsédée, une vraie salope de la queue. Maintenant elle avale mes quantités de sperme avec gourmandise. Je te dis aussi que coté cul … elle est aussi très friande, je l'encule très souvent. Et tu vois quand elle vient chez moi, elle doit être à poil, à ma disposition. Elle est belle, la putain. Maintenant je veux qu'elle te dise son sentiment, allez Isa … à toi ’

    ’ Merci Ahmed … Ce que tu dis est vrai. Je suis devenue une accro du sexe et de la bite, enfin de la tienne, je n'en connais pas d'autre. Mais c'est vrai, je suis venue autant que je pouvais et à chaque fois tu m'as rendu heureuse et je jouis souvent 3 ou fois de suite. C'est vrai aussi que j'adore te sucer et boire ton sperme. Coté cul, comme tu dis, j'ai aussi appris à aimer ça et maintenant j'arrive à jouir quand tu me sodomise. Pour mes sentiments … amoureux … ils n'ont pas changé, j'aime toujours Daniel et je suis heureuse de l'épouser. Pour mes sentiments disons cérébraux, j'en suis arrivée à aimer cette situation et à m'y complaire. Je sais que Daniel sait tout et qu'il accepte, donc, je suis tranquille. ’

    ’ A toi mon petit Daniel ’

    ’ Moi c'est complexe … très complexe, je m'y perd souvent d'ailleurs …. Quelques fois, mes colères, mes chagrins et mes pleurs, même, m'ont engagé à tout arrêter, à rompre même avec Isa. Mais toujours mon amour pour elle a été le plus fort. Il y a eu des périodes de tristesse et de cafard, Isa me manquait trop. D'autres périodes d'indifférence où je travaillais sans arrêt.Je suis aussi sorti avec des copains, mes parents … Mais il y a eu les périodes, nombreuses, où je pensais à elle et à toi. A vous. J'imaginais vos nuits, vos corps, enfin vos actes … Dans ces moments-là, je me masturbais souvent. Mais ce n'était pas que les images que je voyais, il y avait aussi, et il y a toujours, comme l'a dit Isa, la cérébralité. J'ai souvent joui, seul, en pensant que ma jeune fiancée, si belle, était sans doute en train de se faire prendre par un homme qui pouvait être son père, qu'elle jouissait avec lui, qu'elle lui avait offert son corps de tous les coté, qu'elle lui avait offert ses virginités. Que je n'aurais rien de vierge d'elle. Qu'elle a connu ta bite, ton sperme coule en elle. De moi … rien. Je ne sais pas si tu me comprends bien … ’

    ’ Oh que oui, je te comprends bien. C'est exactement ce que j'avais espéré et prévu. Tu es bien un voyeur, soit, mais tu es aussi un maso et un cocu qui se révèle … Tu sais ton cas est assez courant … Je vais vous aider à bien démarrer dans la vie de votre couple. Vous êtes totalement complémentaires. Vous avez 18 ans et des brouettes et moi, j'en ai maintenant 63. Pour vous récompenser, j'ai préparé une petite surprise. j'ai monté une caméra sur pied, Daniel, tu feras attention à ne pas te mettre dans le champ! Prends l'appareil numérique posé ici et régale toi …’

    Il s'avança devant Isa et l'embrassa à pleine bouche, je pris des photos. Puis il amena Isa dans la chambre, il alluma la caméra et ils s'assirent tous les deux sur le lit.

    ’ Isa, ce soir avec qui veux-tu baiser, avec ton mari ou avec moi ’ ’

    Isa hésita un moment, elle ne s'attendait pas à cette question ’ Avec … avec toi Ahmed ’

    ’ Bien …. Regarde Isa ton mari bande de savoir que tu me laisse sa place … Il te donne à moi, ce petit voyeur… Et toi ma belle salope, tu préfères ma grosse bite d'arabe … La bite d'Ahmed qui t'a dépucelé de tous les côtés et qui t'a prise depuis plus d'un an, alors que ton copain n'a jamais voulu te toucher ’

    Ahmed s'était déshabillé en parlant.

    ’ Viens sucer ta bite, sale pute et toi le cocu prend les photos ’

    Isabelle caressa le sexe du vieil homme. Ses couilles tressaillaient sans cesse, Ahmed bandait. Sa bite violacée s'enfonça à moitié dans la bouche d'Isa. On voyait bien qu'elle en avait l'habitude. On entendait le bruit de la salive et de la succion. Elle suça cette colonne avec passion durant un long moment. Je prenais des photos en gros plan.

    Ahmed prévint de sa jouissance imminente’ Ouvre ta gorge, petite putain, ouvre ta gorge que j'enfonce ma queue pour y décharger mon sperme …. Ouvre bien salope, oui ça vient, oui je jouis, avale pute, avale …. Oooohhhhh Aaaahhhhhh, prend tout, bois mon sperme. Ah ça y est …. Tu as vu Daniel comme elle a bu mon foutre …. Elle se régale la salope. Regarde elle continue de me pomper jusqu'à la dernière goutte. ’

    Elle lâcha la queue et me regarda fièrement le sperme s'échappant de sa bouche.

    ’ Daniel donne-moi l'appareil vient embrasser ta femme …. Avec la bouche au goût de mon sperme ’

    Ce que je fis et Ahmed pris 3 photos. Sa vielle bite était devenue un peu molle, mais les un complexe réseau de veines mouvant la rendaient aussi grosse qu'avant l'éjaculation. D'une main ridée il caressait le clitoris d'Isa. Moi j'avais repris ma fonction de photographe.

    ’ Putain elle mouille cette salope, elle a envie d'une trique …. Je vais la prendre …. Je vais la baiser à fond …. Tu en as envie … dis le ’

    ’ Oui, oui Ahmed j'en ai envie, j'en ai une envie folle ’

    ’ Mieux que ça ’

    ’ Ahmed, baise moi, je suis ta pute, ta salope, baise moi, nique moi … ’

    Il releva les jambes d'Isa sur ses épaules … elle était pliée en deux. Sa chatte s'ouvrait … On voyait sa vulve ouverte … humide et brillante. L'appareil crépitait. Sa bite était rapidement dure. Les veines énormes avaient rapidement pompé le sang jusqu'à son gland qui se frottait contre la chatte. Le gland disparu dans le vagin. Isabelle râla d'un long gémissement. La bite progressa et s'immobilisa quand elle fut entièrement absorbée jusqu'aux couilles.

    Ahmed resta ainsi quelques secondes … ’ Voila … tu es bien prise ma bite … la mienne pas celle de ton cocu de copain qui prend les photos. Tu la sens bien? Tu es bien prise à fond. ’

    ’ Ohh, je la sens bien, je suis ouverte, je la sens dans mon ventre, baise moi ’

    Ahmed baisait Isa, doucement avec force et régularité, comme un métronome. Sa queue énorme entrait et sortait entièrement. Elle devait bien être longue de 25 cm et son diamètre était aussi gros que ma cheville. La chatte était totalement écartelée par ce pieu qui la pourfendait. Les bruits, les clapotis se faisaient entendre. La bite s'enfonçait totalement et ressortait aussi presque totalement et ainsi de suite. Sans variation …. L'acte se suffisait à lui-même, beau et grandiose, excitant et cérébral. Les photos en témoigneraient. C'était une prise de possession, un accouplement magistral. Durant un bon quart d'heures Ahmed pistonna Isa, ainsi. Elle avait jouis au moins 3 fois.

    Enfin, il se libéra : ’ Je te donne mon sperme Isa, je dépose mon sperme dans ton ventre …. ’

    La bite était entièrement enfoncée et Ahmed vibrait … ’ Je jute dans ce corps encore juvénile … dans ce ventre de salope et de pute accomplie comme je l'ai voulue et faite. Là devant son copain …. Ohhhh ouiiiiii c'est fait, c'est accompli ’

    Isa n'avait dit mot … elle semblait anéantit …. Somnolente. Ahmed retira son sexe et je pris une dernière photo du vagin ouvert et suintant de sperme.

    Ahmed m'entraîna dans la cuisine et nous bûmes … Nous restâmes ainsi longtemps sans parler. Regardant le ciel et écoutant le bruit des flots. Isa nous rejoignit. Nue et échevelée elle semblait une déesse … Je remarquais que du sperme coulait sur ses cuisses.

    ’ Vous faites quoi?’

    ’ C'est bien que tu sois là, Isa. Ecarte bien tes jambes. Et toi Daniel, va sucer sa chatte ’

    Intérieurement fou de joie, je me levais calmement alors que je voulais me précipiter … Je tombais à genoux d'elle. J'avais son sexe à 20 cm de mes yeux. Il était beau et les poils collés par le sperme. Je me baissais encore et approchais ma bouche. Langue sortie, je suçais aussi loin que possible, ouvrant la vulve et me délectant du mélange qui sortait du vagin. Je buvais, je buvais ….

    ’ Stop, ça suffit … ’ Ahmed avait parlé.

    Il attira Isa vers lui et elle s'assit sur lui. Ils restèrent enlacés … Le soleil commençait à poindre …. Le ciel était magnifique.

    ’ Arrête, Isa tu vas encore me faire bander … ’

    ’ Mais c'est ce que je veux … mon cher ’

    ’ Tu es insatiable … mais j'aime ça ’

    ’ Viens, alors, viens me prendre encore ’

    ’ Je viens mais … je t'encule ’

    ’ Comme tu veux … pourvu que tu me pénètre ’

    ’ Vas te mettre en position, j'arrive ’

    Isabelle s'arracha de l'étreinte de son amant et partie dans la chambre. Ahmed la suivi, presque immédiatement et je les suivi aussi avec mon appareil photo.Là Ahmed changea la cassette de la caméra avant de la remettre en marche.

    ’ Daniel prépare la pour l'enculade, lèche lui bien le trou de cul ’

    Quelle joie et quel plaisir … je touchais enfin ses fesses, les écartais et enfouis mon visage dans le sillon fessier. Ma langue lécha l'anus un moment pour ensuite y pénétrer d'un petit centimètre. Je fus étonné l'extrême souplesse de son cul. Il me paraissait, bien accueillant. La salive et ma langue firent son oeuvre et le cul d'Isa était prêt pour recevoir le sexe royal de son amant.

    Ahmed bandait à la demande … le sexe droit bien dur et encore lubrifié de la jouissant précédente… il pénétra sa chatte, la faisant gémir de plaisir. Il la baisa ainsi plusieurs minutes avant de se dégager. Bien sur je prenais toujours les photos. Débout, à 50 cm d'eux, je voyais sur l'écran le gland appuyé sur l'anus d'Isa. Je me dis qu'elle allait souffrir. Ahmed poussa et la bite s'enfonça, au contraire, sans aucun problème, de toute sa longueur. Isa ne cria même pas, mais feula comme une chatte en chaleur. J'ai pris deux photos … de la pénétration. La bite dans le cul, ma femme attendait.

    ’ Alors Daniel, tu vois ma bite dans son cul … elle est rentrée facilement … le cul de ta femme est habitué à ma grosse queue ’

    Il commença alors son va et vient et il encula Isa pour son plus grand plaisir non dissimulé. Je prenais différentes photos dont plusieurs de son visage. Ahmed ahanait et s'affairait à son ’ travail ’. Je n'en revenais pas. Malgrés son age, il arrivait encore à la pénétrer avec force et sans ménagement. Un long moment après il éjacula en grognant fortement. Ils s'écroulèrent tous les deux. Ils restèrent ainsi, lui la bite dans les entrailles d'Isa.

    Ils s'endormirent …. Je me masturbais et je jouis ….

    Le réveil tard dans l'après midi, fut douloureux. La tête embrumée et les idées sombre…. Je sortis me balader sur la plage en espérant je ne sais quoi. Je suis revenu au cabanon tard … vers 21 ou 22 heures … Je trouvais Isa et Ahmed, sur la terrasse. Ils étaient toujours nus. Je m'affalais sur un fauteuil et je me mis à pleurer. Pourquoi, même, je ne le savais pas.

    ’ Tu nous a inquiété, Daniel, nous pensions que tu étais fâché ’

    ’ Ma copine est la plus belle fille du monde et c'est toi qui en profite, c'est toi qui a tout eu d'elle, tu as eu tout ses pucelages, alors, avoue qu'il y a de quoi être perturbé, non …. ’

    ’ Ah ça, je m'y attendais. Justement nous allons mettre les choses au point en toute amitié, Daniel ’

    ’ Oui je veux bien ’

    ’ Il n'est pas, à mon sens, utile de revenir sur le passé et de rappeler les conditions dans lesquelles tout est advenu, et aussi de revenir sur tes acceptations de la situation que nous connaissons aujourd'hui. Mais si tu es d'accord, mettons les choses au point à partir de maintenant ’ ’

    ’ Oui, pourquoi pas ’ Isa se taisait nous laissant à notre échange verbal.

    ’ Ok, alors voilà. Tu veux quoi, tu veux partir maintenant et emmener ta copine avec toi ’ ’

    ’ C'est possible … mais il faut l'avis d'Isa ’

    ’ Alors, Isa que réponds-tu à cette possibilité ’ ’

    ’ Je réponds que ce serait une erreur ’

    ’ Pourquoi?’ dit Ahmed

    ’ Parce que nous ne sommes pas aller au bout de ce que nous voulions, de ce que nous recherchons et Daniel démontre qu'il est encore un enfant, il n'assume pas … ’

    ’ Oui, et j'ajoute que ce serait une catastrophe pour votre jeune couple, connaissant les attentes de chacun de vous ’

    ’ Alors dis-je je suis dans l'erreur … ’

    ’ Oui, mon chéri, il faut le reconnaître ’

    ’ Que proposes-tu ’ demandais-je

    Ahmed intervint. ’ Je vais vous clarifier les choses, tu vas comprendre. Isa vient me sucer la bite ’

    Isa fit ce que son amant demandait. Aussitôt je bandais. Ahmed fouilla le sexe d'Isa avec ses doigts. Je la voyais onduler des fesses. Ahmed m'ordonna de me masturber. Je le fis avec plaisir. Au bout d'un moment, Ahmed dit :

    ’ Daniel, vient derrière ta copine et pénètre sa chatte. ’

    Je n'en revenais pas …. Mon cerveau éclata. Je me levais à toute vitesses et guidant mon sexe je la pénétrais pour la première fois. J'entrais dans sa chatte comme si j'entrais dans un gouffre, large et béant. Je compris en une seconde ce qu'avait voulu me faire comprendre Ahmed. Déçu, je me retirais comme foudroyé par la vérité crue et je restais débout, immobile.

    ’ Tu pourrais continuer, mais tu ne le fais pas. Tu as constaté que Isa n'a pas réagi et tu comprends pourquoi. C'est déjà un grand pas vers ce que tu dois intégrer et assumer. ’

    Isa cessa sa fellation et me sourit.

    ’ Je vais dire les vérités simplement et après nous n'en parlerons plus : ton sexe est en dessous de la moyenne, et Isa est habitué à le mienne qui est quasiment deux fois plus long et gros’

    Je soupirais

    ’ Ta personnalité, malgré les quelques petites révoltes, est d'être voyeur et disons passif. Celle de Isa est d'être soumise aux hommes qui la désirent. Vous êtes à la fois opposés et complémentaires. Vous vous aimez passionnément, mais d'un amour platonique. Jamais vous n'auriez pu vivre une sexualité ’ normale ’ de couple. Voilà la réalité, Daniel. Isa ne peut pas jouir avec toi. Elle aura plaisir à te recevoir en elle, mais uniquement par amour. Ce ne sera jamais physique. Tu dois comprendre ça, et c'est pareil pour son cul qui est aussi habitué à ma grosse queue ’

    J'avais écouté cette explication avec conscience …. Ahmed avait raison, je m'en étais rendu compte … physiquement.

    ’ C'est bien Ahmed, tu as raison, il faut que ce soit moi qui parle à Daniel, intervint Isabelle. Il faut que nous établissions maintenant notre futur. ’

    Puis s'adressant à moi, elle poursuivit :

    ’ Mon chéri, depuis longtemps, nous avons grandi pratiquement ensemble, et nous nous sommes aimés. Je t'aime, j'en suis certaine. Pourtant, nous sommes passé à coté d'une catastrophe. Nous sommes jeunes et nous ne savions pas. Maintenant nous savons. Je sais moi, que sexuellement ça n'aurait pas bien fonctionné entre nous. Depuis plus d'un an que je fais l'amour avec Ahmed, je sais ce que je dis. Tu vois, la simple comparaison de vos deux bites, suffit. La tienne est courte et fine, petite, alors que la sienne est longue et large, énorme comparée à la tienne, il est un mâle Alpha comme on dit et toi tu es un gentil garcon. Je suis habitué à ce genre de sexe. Voilà ce que nous allons faire. J'irais avec lui quand j'en aurais vraiment besoin. Et comme ça, tu ne seras plus mal à l'aise. Qu'en dis-tu ’ ’

     Je restais quelque seconde à réfléchir :

    ’ Je suis conscients de ce que vous avez dit, tous les deux, je vois bien la différence qui existe entre Ahmed et moi et je sais que les choses étant ce qu'elles sont devenues depuis un an, il est impossible de revenir en arrière. Alors, moi, je vous propose autre chose, voilà : Ahmed, s'il est d'accord, sera toujours le bienvenu à la maison et vous pourrez continuer comme jusqu'à présent, sans avoir à vous cacher de moi. J'accepte de te partager avec lui. Je ne veux aucune gêne, entre nous. L'essentiel pour moi étant d'être toujours près de toi et de vous voir faire l'amour. Oui, car je sais moi aussi que je suis voyeur et qu'être cocu me convient parfaitement. Voilà ’ Tous les deux restèrent muets.

     Voila comment notre nouvelle vie a commencé.

     


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique