• Mon mari, ma soubrette (par Christine 32 ans)

    Loïc et moi, nous formons un vrai couple depuis dix ans. Notre vie sexuelle est épanouie, et je prends plaisir à le sucer autant qu'à me faire sucer et enculer. Mais dernièrement, tout a basculé suite à une fanfaronnade de sa part. "Je te parie qu'on peut baiser pendant une heure d'affilée sans que je débande !" Prétendait-il.
    Moi, je doutais un peu. Loïc m'a limée longtemps, très longtemps, avec sa petite queue bien droite et fine, mais pas durant une heure. Total en gage, j'ai eu le droit de lui demander ce qui me plaisait.
    - Loïc, je vais t'habiller en femelle, et tu m'obéiras en tout ! Tu seras ma petite pute à queue !
    Mon mari faisait la grimace. Je l'ai fait mettre nu, je l'ai lavé partout, et j'ai déballé mes sous-vêtements. J'ai étiré un slip en dentelles sous son nez. Une fois en érection maximale, j'ai accroché le slip au bout de sa bite, pour l'humilier. "Ta queue est raide comme un portemanteau", lui ai-je dit. Alors Loïc a rougi comme un gamin. Amusée, j'ai pris le slip par ses extrémités, et j'en ai fait une sorte d'élastique passé autour de la queue de mon homme.
    J'ai cisaillé son membre en tirant le slip par les deux bouts. Loïc gémissait et me demandait d'arrêter. "Non, tu dois m'obéir en tout! ". II a compris et s'est calmé, alors je l'ai fait mettre à quatre pattes. J'ai doigté son anus, en le félicitant d’avoir une si belle croupe, et puis même jeu avec le slip tendu comme un élastique.
    Chaque fois que je passais et repassais ce bout de tissu entre ses fesses, Loïc couinait très fort. Finalement, je le lui ai fait enfiler. J'ai complété avec des bas, un porte-jarretelles, un soutien-gorge. Je l'ai emmené devant la glace, et là je l'ai peloté. II bandait si dur que mon pauvre petit slip était prêt à se déchirer. J’en revenais pas mon mec était une vraie salope.
    Pour le calmer, je suis allée prendre le plumeau, à manche de bambou, et je lui en ai donné vingt coups sur le cul. Loïc se trémoussait, de larges zébrures rouges le marquaient sur les fesses. Je me suis calmée, le temps de me mettre nue. "Loïc, vilain petit chien, lèche ta maîtresse !" II a dû faire le beau entre mes cuisses et me donner de grands coups de langue dans la chatte. J’étais lâchée et toute exitée…
    J'écartais mes lèvres et mes nymphes pour lui rendre l'accès facile. Puis, je me suis retournée, penchée en avant, et j'ai posé ma lune bien en chair sur sa bouche d'esclave. "Suce et lèche, petit sale, enfonce ta langue dans le trou de ta maîtresse ! ".
    Loïc a obéi, pour la première fois sa langue glissait dans mon anus dilaté de plaisir. J'ai écarté mes fesses à deux mains pour mieux jouir de cette caresse baveuse. En même temps, je me branlais par-devant et ma tige d'amour se gondolait, toute rose. J'ai pressé ce petit sexe en érection jusqu'à ce qu'il devienne douloureux, alors je l'ai simplement titillé du bout des doigts, et j'ai joui.
    Mon jus coulait entre mes cuisses, dans mes poils. Je me suis retournée à temps pour pose ma fente sur la bouche de Loïc et lui ordonner de me boire. II a bien nettoyé ma fente juteuse, alors je lui ai accordé une caresse sur la joue.
    Je me prenais a fond au jeu puisque lui aussi, apparemment adorait cela… j’en rajoutais alors…
    Loïc reçu l'ordre de faire la vaisselle, le ménage, de nettoyer la salle de bain, le tout en petite tenue. II était mignon, son cul moulé par mon slip de dentelle, sa queue en érection grimpant jusqu'au nombril, et ses cuisses musclées gainées de nylon. J'ai passé l'inspection, déniché une tasse mal lavée, ce qui lui a valu vingt coups de manche en bambou. II se tortillait de douleur, moi je frappais très dur, je jouissais debout, rien qu'à voir mon homme réduit à l'état de soubrette.
    J’avais une terrible envie de le battre qui me faisait me mordre les lèvres, J'ai dégrafé son soutif et sucé ses tétons qui ont durci. Alors je les ai cinglés avec l'extrémité du manche, et cette fois Loïc s'est écroulé à mes pieds. II m'a supplié d'arrêter.
    Je lui ai fait grâce et je lui ai dit de s'allonger sur le lit. Je lui ai retiré son slip, j'ai retroussé son prépuce, et j'ai sucé son gland. Je titillais le méat du bout de ma langue, et puis je m'enfonçais ce manche dans le gosier jusqu'à ce que les couilles me caressent le menton. J'ai bien joué avec ma "poupée mâle", et puis je me suis emmanchée sur sa petite bite luisante de salive. J'ai chevauché mon esclave de face, en l'autorisant à me travailler délicatement le bout des seins. II s'est appliqué et m'a fait jouir très fort.
    Depuis ce jour, Loïc me supplie de le travestir en femme et de le commander. II supporte de mieux en mieux les punitions, la cravache (que je viens d'acheter), et accepte même sans rechigner de se mettre au service de mes amies intimes.

    Dernièrement avec mon amie Brigitte, nous avions passé l'après midi à nous distraire avec Loïc. Il avait d'abord fait le ménage en tenue de soubrette pendant que nous faisions l'amour toutes les deux dans la chambre. (Brigitte est une superbe blonde de 30 ans très portée sur les femmes) ensuite nous avons "inspecté" le travail effectué par notre "bonniche" et, bien sur, nous avons trouvé plein de choses à redire ! Nous lui avons donc infligé une punition de 50 coups de cravache. Loïc voulu discuter comme quoi c'était trop, mais Brigitte lui dit "Un mot de plus et ce sera 100 coups" il se tût immédiatement et sur mon ordre se mit en position sur "le punissoir". Il s'agit d'un tréteau assez haut au-dessus duquel il peut se plier. On attache ensuite ses chevilles écartées aux montants d'un des cotés et ses poignets de l'autre coté. Son cul est alors offert et nous pouvons donner libre cours à nos envies de le maltraiter. Le petit salaud ne se plaint d'ailleurs pas souvent de cet "accessoire" puisque c'est lui qui l'a construit. Une fois encore nous avons eu la preuve que mon esclave était excité par ce qui allait lui arriver car il bandait comme un Turc. (Si ce n'est la dimension de son engin qui n'est pas vraiment comparable à un Turc.)

    Avec Brigitte nous nous sommes partagé les 50 coups en riant et en nous efforçant de bien marquer ce joli cul offert à notre sévérité. Alors que nous arrivions au bout des 50 coups et que le cul de mon chéri était bien rouge et marqué, ce petit salaud se mit à éjaculer en grognant comme un porc. Nous étions à la fois ravies de l'avoir fait jouir comme ça et très en colère qu'il n'ait pas demandé l'autorisation de jouir. Nous avons ensuite pris le thé, excitées comme tout, et après nous avoir servi, nous avons mis Loïc au coin, les mains sur la tête, la jupette relevée pour exhiber son cul bien zébré.

    Au cours de la discussion, Brigitte me dit soudainement "Ma chérie, tu sais que je ne raffole pas des hommes, mais je sais que toi tu les aimes. Maintenant que tu as une bonniche à la place d'un mari, il serait temps que tu prennes un amant pour satisfaire tes envies. D'autant plus que si ta lopette jouit à chaque fois que tu lui caresses les fesses avec la cravache, il ne pourra jamais te satisfaire." Je n'avais jamais pensé à ça jusque là, mais cette idée me fit aussitôt mouiller. Je répondis aussitôt "C'est une bonne idée que tu as là, c’est que maintenant ce n’est plus vraiment un homme."

    En tournant la tête vers le coin où Loïc était en pénitence, je lui dit de venir à mes pieds. Je n'étais pas certaine encore de vouloir risquer mon mariage (j'aime toujours beaucoup mon mari) mais alors que mon esclave arrivait vers moi à 4 pattes, la tête baissée, je vis qu'il avait recommencé à bander. Le petit salaud, il bandait alors qu'on était en train d'évoquer l'idée de le faire cocu. Brigitte ne manqua pas de remarquer cet état de fait et déclara "Et en plus ça fait bander ta lopette de savoir qu'il va être cocu."
    J’étais subjugué de voir mon mari si bas, je pensais à toutes ces années auprès de lui ou je ne soupçonnais pas ses attirances, à mes yeux il tombait bien bas, je n’avais plus de respect pour ce sous homme, une nouvelle ère s’ouvrait pour moi de liberté et de plaisir épanoui… Je m'adossais au canapé en ouvrant mes cuisses au maximum et j'ordonnais à Loïc de nettoyer ma chatte trempée à l'idée des grosses bites qui allaient bientôt la pénétrer. Sans un mot, il se mit à l'ouvrage alors que Brigitte évoquais des amis à elle très bien montés qu'elle pourrait me présenter. Je commençais à mouiller comme une fontaine sous les coups de langue de mon soumis. Brigitte se positionna derrière Loïc qui, à 4 pattes, exhibait son cul rougi et elle lui massa la rosette avec du gel avant de lui entrer un petit vibro dans le cul. Durant toute l'opération Loïc continuait son travail de léchage et j'approchais doucement de l'orgasme. Brigitte continuait durant tout ce temps à faire des commentaires salaces qui ne faisaient que m'exciter davantage : "Et puis s'il est sage ce cocu, il aura le droit de préparer ta chatte pour tes amants." Elle se mit alors à pistonner l'anus de Loïc vigoureusement tout en lui effleurant les couilles de ses ongles en continuant à m'exciter "Tu vois chérie, quand tu auras trouvé quelques amants vigoureux, ta vie sera parfaite : satisfaction sexuelle garantie et un petit toutou soumis pour t'entretenir et te faire la vie belle pendant ce temps." Au même moment j'explosais en arrosant le visage de mon esclave de mon jus et lui se répandit misérablement sur le tapis. Nous l'avons insulté de s'être laissé allé comme ça et remis au coin.

    Lorsque Brigitte fut partie, je me tournais vers lui et dit : "Tu vois puisque tu n'as pas pu tenir une heure, il va falloir que je trouve quelqu'un d'autre pour ça." Il ne dit rien et baissa la tête.
    Je compris alors que l'avenir s'annonçait bien !

    Je vous tiendrais au courant de l'évolution de la situation.


  • Commentaires

    19
    phelip
    Dimanche 27 Août à 10:35
    Qui Qu il Arrive La Transexuelle la Travestie Active Reste La Supériorité Suprême De Son Objet Sexué(D Ejaculations )Seule L Accouplement Anales -Gorges profondes Nourrie L esclave D Espoirs Dans Sa Condition De REVENU.
    SSEULE. Le 3eme Genre Ns Apporte Cette Sécurité Gynarchique Candauliste A La Soubrette De Trottoirs Boniche D Intérieur Pute Mâle
    D Activitées.
    Je voue Un Amour Inconditionnel A Maîtresse Grosse Sexes..
    Elidie sans Colliers
    Tirelire A Bites Espère Être Votre Propriété Naturelle Legitime.
    tamteil29@gmail.com
    18
    Mardi 10 Janvier à 13:23
    J appartient À la Travestie Active Domina - Cerebralement je suis Une Soubrette Délicieuse.
    Je cherche Maitresse Gynarchique Travestie Vie commune Appartenences Totales Dressage A L Anglaise Mises E Activitées Trottoirs .A vous lire
    17
    Jeudi 8 Décembre 2016 à 20:30
    Hétéro A Dresser en Complément Sexuel (elle) De REVENU.EDUCTION à L Anglaise Suppressions Masculine Totale.
    Garçon actif ptit sexe 19×4-1,70m75kg -58 ans GYNARCHIQUE De la Travestie .Accepte UNION Definitive Avec Soubrette.
    Maîtresse Pouffe Biologique Seras Administrée Sa Propriété D ACTIVITÉES - ADMIRATION À vous
    0608543995
    16
    Samedi 18 Octobre 2008 à 19:28
    Hello
    Boujour joli texte tu ressume bien la situation, je suis moi meme un jeune soumis et suis totalement devoué a ma maitresse, je t'invite dailleur a venir nous voir sur notre blog tout frechement crée !! bonne continuation a toi et a lui aussi ! ^^
    15
    hmarié
    Lundi 10 Décembre 2007 à 23:53
    suprématie feminine
    Moi, je rêve que m afemme m'insulte, qu elle ramene des hommes à la maison et se fasse baiser comme je ne sais pas le faire...Je lui serais soumis ,sucerais pour elle et me ferait prendre
    14
    Nathalie
    Lundi 10 Septembre 2007 à 11:59
    la suprématie féminine
    ca a commencé un WE comme un jeu. Il devait se soumettre totalement et le laisser transparaitre quoi qui se passe. Au dela de nos jeux intimes tourné exclusivement sur mon plaisir, il s'occupait de toutes les taches ménagères, de répondre à la moindre de mes exigences sans réflechir. je devais etre a reine pour le we et tout son etre devait etre tourné vers mon bonheur. Il avait été convenu qu'il ne pouvait s'assoir a la meme hauteur que moi puisque il n'était que mon servant. j'invitais des copines a prendre le café. Il fit le service et s'assit sur le sol a mes pieds. Mes amies me complimentaient sur l'homme parfait que j'avais trouvé, pendant que je lui passais la main dans les cheveux, comme on caresse un chien a ses pieds...je leur répondis qu'il avait trouvé sa vraie place en reconnaissant ma supériorité... je prenais beaucoup de plaisr a cette nouvelle situation, surtout qu'il le faisait sans rechigner; je supposais donc qu'il aimait ca... Le dimanche soir, il me rejoignit au lit apres avoir vaqué a ses occupations ménagères. Je lui demandais si il m'aimait vraiment au point de me faire totalement confiance, ce a quoi il répondit par l'affirmative. je lui ai dit que si il était si amoureux que ca de moi, il devrait etre capable de se donner à moi completement. IL m'a répondu qu'il m'appartenait déja et que sa vie n'avait aucun sens sans moi. Je lui demandais de le prouver en signant un contrat. Je lui précisais que c'était un contrat ou il acceptait de devenir ma propriété,pleine et entiere, que je pourrais jouir de lui comme je l'entends, par amour, pour prouver son amour...Un contrat qui nous engageait tous les deux...Il a accepté sans réaliser à quoi il s'engageait. En devenant ma propriété, il a perdu son droit à l'autodetermination, au jugement de valeur; il a accepté de se soumettre à ma volonté par amour, de se donner et de se faire posséder corps et ame...En 6 ans de cette vie, jamais je n'ai eu recours à la violence. J'ai utilisé la psychologie en lui faisant accepté la supériorité féminine comme seule alternative; en lui faisant renoncer à la "male attitude". J'ai attaché dans son esprit des images négatives à son sexe de male, et des images positives à la féminité.Je l'ai mis dans des situations qui l'obligeaient a accepter sa condition, afin qu'il integre son nouveau role social. Je ne voulais pas qu'il m'obeisse parce qu'il avait peur de moi; mais je voulais que la recherche de mon bonheur devienne sa véritable nature.Bien sur il a perdu de son attrait sexuel a mes yeux, mais j'ai fini par aller chercher ce point ailleurs. Aujourd'hui mon amant vit à la maison; et ca ne c'est pas passé sans heurt au début.J'ai du expliqué a chacun leur role, la place qu'il avait a occupé dans ma vie, mais qu'en aucun cas je me séparerais de l'un ou de l'autre sur leurs exigences. Il m'a fallu près de 4 mois de discussions et de manipulations psychologiques pour que mon servant comprenne ce qu'il était à mes yeux...Un objet qui comme tout objet a des fonctions mais pas de désirs...Comme mon amant ne supportait pas cette autre présence masculine (qui ne l'était que pour lui d'ailleurs), nous avons décidé de féminiser mon servant, car ca passe plus facilement socialement... Nous avons aujourd'hui une servante hors pair, efficace et discrete, que l'on cache à personne. Mais ça reste ma propriété exclusive; c'est devenue mon accessoire féminin préféré. Pour enfoncé le clou encore plus profondément dans son esprit, elle porte mon parfum et doit avoir ses regles en memes temps que moi. Elle est devenue une partie de moi, une excroissance, et mon bonheur est devenue le sien. Je lui ai fait tatoué un anneau sur l'annulaire qui marque qu'elle est prise. Sur le dessus il y a un logo que j'ai dessiné: le signe des sexe mais celui de la femme est en haut, et celui de l'homme est en bas, pour marqué la supriorité féminine. Dans son cas, puisqu'elle n'a plus attrait sexuelle, le signe masculin est en bas et rentré dans le cercle. Des qu'une femme lui pose la question de ce que ca signifie, elle doit expliquée qu'elle est au service des femmes (apres le mien ca va de soit). Dernierement, je lui ai fait posé un percing entre les couilles et les fesses.C'est un anneau, sur lequel on attache la bague posée sur son sexe. Ainsi tout disparait entre ses cuisses, et il n'y a plus de faux plis sur ses robes. elle ne peux plus bander parce que c'est trop douloureux; et elle doit faire pipi accroupie si elle ne veut pas se mouiller les cuisses.Je suis tres contente du résultat que j'ai obtenue; c'est magnifique d'avoir une personne dont la nature est de se consacrer totalement à votre bonheur...
    13
    Mercredi 5 Septembre 2007 à 09:53
    Une soubrette male soumise
    Mon mari est une soubrette male soumise le soir il est habillé en soubrette ou en pute pour acceuillir mes amies. Il doit obeir et nous servir enfin nous l exhibons de temps en temps en exterieur dans des tenues tres provocantes.
    12
    shepton
    Mardi 28 Août 2007 à 22:20
    exellent
    Bonjour, Je trouve cette domination vraiment exellente. je suis un soumis qui recherche une Maîtresse ou un couple pour me dominer! Une soubrette j'espère à votre service
    11
    totaleob
    Mercredi 11 Juillet 2007 à 19:49
    cherche sa maitresse
    bravo pour votre domination envers votre mari,cherche une femme,pour vivre exactement pareil,etre totalement feminisé,j ai 34ans brun y noisette d origine italienne,1,70m 63kg,mon tel 06 23 30 19 54,suis du 77,sebastien
    10
    sacher
    Mardi 5 Juin 2007 à 11:11
    La chance!!
    Tres excitant ce récit, votre mari a bien de la chance… Si jamais il vous venait à manquer d’esclaves…je suis partant
    9
    Dimanche 3 Juin 2007 à 19:33
    Travesti soumis et exhibé
    Je travesti de force mon mari que j'exhibe somme une pute sur parkings et aires de repos ainsi que toilettes cinema sex shop et autres endroits de drague il doit accueillir mes amis en soubrette et etre a leurs disposition au cours de la soirée
    8
    Dimanche 3 Juin 2007 à 19:28
    Fabienne travesti soumis
    Bonjour je travesti mon mari et je l exhibe somme une pute sur les parkings il est obligé d etre en soubrette quand je recois mes amis(es)
    7
    xavier
    Vendredi 4 Mai 2007 à 22:53
    jh soubrette pour dames
    mesdame halte au ménage jh region centre ch femmes de caractere pour faire ménage service en tenue de soubrette. suis charmant et soumis.0610560472 docilement votre..
    6
    Alex
    Dimanche 29 Avril 2007 à 19:00
    gamin presque choqué
    Ben didonc, moi je préfère pas être soumis, beaucoup d'hommes aiment donc ça ?
    5
    Mardi 30 Janvier 2007 à 19:10
    contact
    cela fait plaisir de lire ce genre d'histoire. Je domine également mon mari et je le féminise pour me servir . a voir sur monmarisoumis.over-blog.com
    4
    un dominé
    Jeudi 4 Janvier 2007 à 19:24
    je vous aime maitresse
    Jeune homme de 25 ans voudrais se faire mener par une sublime femme telle que vous. Jaime vos manière de faire et suis pret à tout pour vous rencontrer et vous satisfaire. De plus j' ai mon petit fantasme à moi, celui de faire sa dans la nature. Pourriez vous me recontacter pour discuter d' ou pourrions nous nous rencontrer. merci...
    3
    carl
    Mercredi 3 Janvier 2007 à 14:59
    envie
    ca donne tres envie
    2
    Luc
    Samedi 7 Octobre 2006 à 14:00
    couple gynarchique à créer
    Bonjour Ouahhhh...Bravo pour votre texte et votre experience avec votre mari. Je suis un homme de 45ans vivant a  Strasbourg celibataire tres eclectique dans mes gouts et loisirs et bonne presentation, souhaite sincerement rencontrer une femme voulant un ami soumis et a  ses ordres...Ecrivez moi, sincerement votre et obeissant luc
    1
    samuel
    Dimanche 11 Juin 2006 à 12:51
    woo
    j'ai vraiment de quoi etre complexé , je reverais de me faire dresser mais bon,je n'ai pas de chance
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :